Photo du Théâtre des Nouveautés à Tarbes

Théâtre des Nouveautés

Un lieu chargé d’histoire,

Chronologie

1885

Le 14 novembre 1885, Héloise Tillard, veuve Daran, achète le terrain correspondant à la parcelle n°18 du plan cadastral de Tarbes pour une somme de 30 000 francs. Assisté de Jean-Marie Laborde, ténor artiste dramatique, elle fait édifier un véritable petit bijou : un théâtre à l’italienne, rare dans la région, héritier de la grande tradition lyrique italienne au 17ème siècle, sur les plans de l’architecte G. Labat.C’est donc une dame qui fit construire le théâtre pour les beaux yeux d’un homme… Il sera inauguré le 4 février 1886, avec une représentation de La Périchole, opéra-bouffe de Jacques Offenbach. A l’époque, il existe déjà un théâtre, le Cirque-théâtre Caton, crée en 1865 et situé Place au Bois. La concurrence que vont se livrer les deux établissements est acharnée, outrancière : on assiste à une débauche de spectacles, à une surenchère effrénée. Tarbes compte alors 22 000 habitants et pour le seul mois de février 1886, il n’y aura pas moins de vingt représentations : Fleur de thé, La fille de Mme Angot de Charles Lecocq, Barbes bleue d’Offenbach, Les pirates de la savane, Lucrèce Borgia de Victor Hugo… C’est colossal et trop, c’est trop, le 23 juin 1886, le tribunal rend un arrêt de faillite… mais les amants seront dispensés de prison. La première saison n’aura durée que cinq mois !Le théâtre va changer de mains, de celles d’Héloise Tillard, il va passer dans celles de MM. Ballas et Besques, entrepreneurs créanciers pour la somme de 66 153 francs. Le théâtre va servir un peu à tout, en 1893, les Magasins Généraux de tissus l’occupent pour huit jours pour une vente de toiles, draps, tapis, etc….

1895

En 1895-1896, c’est la grande époque des bals et aussi la grande valse des directeurs car la concurrence avec les frères Caton est toujours tenace…

1912

En 1912, il sera rebaptisé : Casino Eldorado !

1929

En 1929, il sera transformé en cinéma et portera le nom de l’Impérial, à cause de sa façade second empire. L’arrivée du cinéma parlant provoque quelques remous. Le Caton et le Rex projettent des films à la mode. La Maison des Œuvres Catholiques décide de contrebalancer cet état de fait et se lance avec l’Impérial dans la diffusion de films « bien pensants et moralisateurs » mais cela n’attirera pas les spectateurs …

1940

En 1940, le théâtre va devenir une salle à tout faire, le 2 octobre 1945, on donne une soirée artistique et sportive tout à fait dans le ton de l’après–guerre. On est loin du Bel Canto !

1967

En 1967, il est attribué en gérance à une société d’exploitation cinématographique de Pau qui en fera un cinéma classé X Il fermera ses portes en 1980.

1980

La même année, la municipalité de Tarbes le rachète, l’aventure va pouvoir recommencer… La rénovation du lieu est confiée au GCAU (Groupe Coopérative Architecturale et Urbanisme). Cinq architectes vont travailler durant un an sur le projet : Jean-Jacques Durancet, Patrick Guitton, Jean-Pierre Panou et Pierre Sirven. Enfin, 97 ans jour pour jour après sa création, le 4 février 1983, c’est l’inauguration du Théâtre Municipal de Tarbes, le TMT.

Depuis 2011

Depuis février 2011, c’est toute la réhabilitation intérieure du théâtre qui a permis de tout refaire, peintures, rideaux, fauteuils, éclairage, sol, escaliers et pour cela le théâtre a été entièrement vidé. Sa capacité de 588 places en fait une salle conviviale et une véritable bonbonnière en plein cœur de la ville de Tarbes.

0